MACD : l’indicateur REVOLUTIONNAIRE

Dans cet article, je vais vous expliquer pourquoi la MACD est l’un de mes indicateurs préférés. Si vous ne le connaissez pas, sachez que la MACD est un indicateur (presque) indispensable !

MACD

MACD sont les initiales de Moving Average Convergence Divergence, en français : convergence et divergence des moyennes mobiles. Sans rentrer dans les détails, cet indicateur a pour objectif de déterminer l’évolution future du marché… Rien que ça ! Est-ce que l’action va monter (et il faut que j’achète) ? Est-ce que l’action va chuter (et je dois vendre) ?

Dans un premier temps, nous verrons comment la MACD est construit puis nous expliquerons comment l’utiliser et acheter au bon moment. Enfin, nous illustrerons cet indicateur par des exemples concrets… Vous êtes prêt ?

MACD, partie #1 : Comment est-elle construite ?

La MACD est construite autour des moyennes mobiles. Si vous ne savez pas ce qu’est une moyenne mobile, je vais vous l’expliquer simplement : une moyenne mobile à 20 jours est le cours moyen d’une action sur les 20 derniers jours. Je continue : une moyenne mobile à 50 jours est le cours moyen d’une action sur les 50 derniers jours, etc…

Pour que l’indicateur soit le plus réactif possible, les moyennes mobiles prises en compte ici ne sont pas des moyennes mobiles « classiques » mais des moyennes mobiles « exponentielles ». La différence avec une moyenne mobile simple est que l’on accorde plus d’importance aux derniers jours de la période qu’aux premiers jours de la période.

Exemple : Une moyenne mobile à 3 jours. J1 = hier, j2 = avant hier et j3 = le jour d’avant.

Moyenne mobile simple : (j1+j2+j3)/3

Moyenne mobile exponentielle : (j1*3+j2*2+j3*1)/6

L’intérêt est que la MACD soit beaucoup plus réactive à court terme.

La plupart du temps, pour construire la ligne de MACD rapide, on prend une moyenne mobile exponentielle de 26 jours et une moyenne mobile de 12 jours. Sachez que plus diminuerez ces nombres et plus vous aurez des micros-tendances et des signaux d’achat/vente beaucoup plus fréquents.

La ligne de MACD rapide est simplement la différence entre les deux moyennes mobiles exponentielles (26 jours et 12 jours).

La deuxième et dernière courbe est appelée ligne de signal représentant une moyenne mobile exponentielle de période 9 (la plupart du temps). Sachez que la période de la ligne de signal doit être inférieure aux deux autres périodes choisies.

La MACD est toujours accompagnée de ses trois paramètres, la plupart du temps, vous verrez : MACD (12,26,9). Les deux premiers chiffres correspondent à la ligne de MACD rapide et le troisième à la ligne de signal.

Place à la pratique maintenant :

MACD

Ce graphique provient de StockCharts.com qui est l’outil que j’utilise au quotidien, l’action utilisée pour l’illustration est CERS. La MACD est donc divisée en trois parties :

  • La ligne de MACD rapide (en noir)
  • La ligne de signal (en rouge)
  • Des histogrammes (en bleu)

Les histogrammes, dont je n’ai pas parlé jusqu’à présent, représente la différence entre la ligne de signal et la ligne de MACD rapide :

  • Si les histogrammes sont vers le haut, c’est que la ligne de MACD rapide est au-dessus de la ligne de signal.
  • Si les histogrammes sont vers le bas, c’est que la ligne de MACD rapide est en-dessous de la ligne de signal.

Je vais l’expliquer un peu plus tard mais vous avez deux possibilités :

  • Vous regardez les deux lignes et ignorez les histogrammes,
  • Vous regardez les histogrammes et ignorez les deux lignes.

Pour la simple et bonne raison que les deux outils envoient les même signaux au même moment, ce qui est d’ailleurs logique si vous avez compris la construction de la MACD.

Si vous n’avez pas compris comment était construit la MACD, ne passez pas à la partie suivante et relisez cette première partie encore une fois.

MACD, partie #2 : Comment l’interpréter ?

Vous savez maintenant comment est construit la MACD, très bien. La suite va vous paraitre extrêmement simple :

  • Si la ligne de MACD rapide passe au-dessus de la ligne de signal (histogramme vers le haut), c’est un signal d’achat,
  • Si la ligne de MACD rapide passe en-dessous de la ligne de signal (histogramme vers le bas), c’est un signal de vente.

Parce qu’une image est beaucoup plus parlante qu’une explication :

MACD 2

Cela vous parait enfantin, n’est-ce pas ? 🙂

MACD 3

Pour l’exemple, cela donne donc :

  • Achat #1 : 5,45
  • Vente #1 : 5,35
  • Achat #2 : 4,90
  • Vente #2 : 5,30

La première séquence se conclue donc par une moins-value de 1,8%. La deuxième séquence se cloture avec une plus-value de 8,2%.

Total = 8,2% – 1,8% = 6,4%

Beaucoup se serait arrêtés là en disant que la MACD fonctionne plutôt bien car les plus-values sont largement supérieures aux moins-values, blablabla…

Je vais vous donner mon avis personnel : les paramètres de la MACD (que tout le monde utilise) ne sont pas assez réactifs ! J’ai testé pas mal de configurations et celle que je recommande est la suivante : MACD (5, 9, 4).

En image (même action, même période, seuls les paramètres de la MACD ont changé) :

MACD 4

La MACD est plus réactive et donc les signaux d’achat/vente sont plus nombreux.

MACD 5

Cela donne :

  • Achat #1 : 4,95
  • Vente #1 : 5,75
  • Achat #2 : 4,75
  • Vente #2 : 4,65
  • Achat #3 : 4,78
  • Vente #3 : 5,60

La première séquence se conclue par une plus-value de 16,2%, la deuxième séquence se conclue par une moins-value de 2,1% et la dernière par une plus-value de 17,2%.

Total = 16,2% – 2,1% + 17,2% = 31,3% (6,4% avec les paramètres MACD que tout le monde utilise)

MACD, partie #3 : Etudes de cas

Nous allons maintenant tester nos paramètres MACD : 5, 9 et 4 sur plusieurs actions. Pour cela, nous choisirons simplement les 6 valeurs de mon suivi hebdomadaire du 5 octobre 2015. (la 7ème valeur étant CERS qui a servi d’exemple jusque là). A noter que je rédige cet article le 7 octobre 2015 et que j’étudierais chaque valeur sur une période de 3 mois :

MACD, étude de cas #1 : AMKR

MACD EC1

Cela donne :

  • Achat #1 : 5,60
  • Vente #1 : 5,65 (+0,8%)
  • Achat #2 : 4,35
  • Vente #2 : 5,45 (+25,29%)

Total = 0,8% + 25,29% = 26,09%

MACD, étude de cas #2 : CCJ

MACD EC2

Cela donne :

  • Achat #1 : 13,5
  • Vente #1 : 13,3 (-1,5%)
  • Achat #2 : 13,1
  • Vente #2 : 14,3 (+9,1%)
  • Achat #3 : 13,1
  • Vente #3 : 13,8 (+5,3%)

Total = 9,1% – 1,5% + 5,3% = 12,90%

MACD, étude de cas #3 : GGAL

MACD EC3

Cela donne :

  • Achat #1 : 18,5
  • Vente #1 : 21 (+13,5%)
  • Achat #2 : 18,25
  • Vente #2 : 20,25 (+10,9%)

Total = 13,5% + 10,9% = 24,4%

MACD, étude de cas #4 : AMRN

MACD EC4

Cela donne :

  • Achat #1 : 2,40
  • Vente #1 : 2,40 (+0%)
  • Achat #2 : 2,15
  • Vente #2 : 2,15 (+0%)
  • Achat #3 : 2,05
  • Vente #3 : 2,30 (+12,1%)
  • Achat #4 : 2,00
  • Vente #4 : 2,45 (+22,5%)

Total = 12,1% + 22,5% = 34,6%

MACD, étude de cas #5 : TXMD

MACD EC5

Cela donne :

  • Achat #1 : 8,1
  • Vente #1 : 8,2 (+1,2%)
  • Achat #2 : 6,3
  • Vente #2 : 6,2 (-1,6%)
  • Achat #3 : 5,8
  • Vente #3 : 7,1 (+22,4%)

Total = 1,2% – 1,6% + 22,4% = 22%

MACD, étude de cas #6 : INVT

MACD EC6

Cela donne :

  • Achat #1 : 0,25
  • Vente #1 : 0,33 (+32%)
  • Achat #2 : 0,27
  • Vente #2 : 0,40 (+48%)

Total = 32 + 48% = 80%

Conclusion générale sur la MACD

Sur une période de 3 mois, la MACD, nous a donné les résultats suivants :

  • CERS = +31,3%
  • AMKR = +26,09%
  • CCJ = +12,90%
  • GGAL = +24,4%
  • AMRN = +34,6%
  • TXMD = +22%
  • INVT = +80%

Sur notre échantillon de 7 actions, cela donne une moyenne de +33,04% sur les 3 derniers mois !

Sur la même période, le CAC 40 c’est + 1,3%.

Alors qu’attendez-vous pour utiliser la MACD qui est un outil (n’ayons pas peur des mots) REVOLUTIONNAIRE ?